ACTUALITÉS

29
MAR

Reportage de l’expérience éco vécue avec les GS A

Jeudi 20 mars, deux élèves de 3ème ont eu le privilège d’assister à l’une des nombreuses expériences éco mises en place depuis cette année. Cette fois-ci, il s’agissait de recyclage : les élèves de GS A ont donné une deuxième vie aux feutres secs en les mélangeant dans l’eau pour créer de l’aquarelle.


Quand nous sommes arrivées en classe, Ines, l’une des élèves de 3ème, nous a expliqué comment ils sont parvenus à faire de l’aquarelle. Ils ont tout d’abord pris les feutres d’ardoises qui ne marchaient plus, puis, en ont démonté certains pour prendre juste la cartouche d’encre. C’est à partir du deuxième jour que l’eau est devenue colorée, la première couleur a été le noir et les suivantes le rose, le rouge, le bleu, le vert et le jaune.

L’aquarelle leur a servi à faire une fresque de l’évolution des arbres. Pour faire cette fresque, ils ont tout d’abord pris de grandes feuilles de dessin et les ont peintes en vert. Puis, à l’aide de ciseaux, ils ont gratté la feuille pour faire des branches. Anne-Sophie, leur maîtresse, avait amené une essoreuse à salade ainsi que des pipettes. Elle leur a fait faire de la « Peinture spinning ». Cela  consiste à prendre des feuilles rondes, à les mettre au fond de l’essoreuse avec les pipettes et de prendre la couleur de son choix en mettant quelques gouttes sur la feuille puis refermer l’essoreuse et tourner la manivelle.

Cette activité a beaucoup plu aux élèves et aux enseignants qui veulent la développer de façon plus globale. Nous avons pu entendre beaucoup de “c’est très joli”, et les élèves se sont surtout bien amusés à utiliser la peinture recyclée. Nous avons eu la chance d’interviewer 3 de ces élèves, Meritxell, Aleix et Martin. Nous leur avons demandé s’ils trouvaient que c’était important de faire des actions écologiques. Meritxell nous a répondu qu’elle était d’accord pour faire cette activité car elle ne veut plus que les baleines mangent du plastique et qu’elles aient mal au ventre. Aleix a poursuivi en disant que lui ne voulait pas que les requins souffrent à cause du réchauffement climatique et Martin a également avoué qu’il ne voulait plus voir de plastique sur la plage quand il s’y promène avec sa famille.

Pour conclure, nous pensons que cette activité ludique a pu sensibiliser de façon idéale les jeunes élèves de Bon Soleil. Il est important de leur apprendre dès le plus jeune âge à respecter ces gestes simples et leur faire comprendre l’importance qu’ils ont de nos jours.



GS, Primaire